Etude sur la mise en place de filières de valorisation de la venaison

 
En Languedoc Roussillon, près de 60 000 sangliers, 12 000 chevreuils et 1500 cerfs sont prélevés chaque année. Suite à ce constat, la Fédération Régionale des Chasseurs du Languedoc Roussillon et le Conseil Régional souhaitent valoriser cette venaison en étudiant la faisabilité de mise en place d’une filière spécialisée.

Un intérêt économique …

La valorisation de cette venaison faciliterait d’une part l’approvisionnement en viande de gibier pour les particuliers soucieux de connaître l’origine de leurs produits. D’autre part, elle permettrait d’apporter une source de revenus complémentaire aussi bien aux sociétés de chasse qu’aux détaillants locaux, en passant par les ateliers de transformation.

… et un intérêt de santé publique

La viande de gibier sauvage possède des qualités nutritives et gustatives bien supérieures aux viandes classiques. Elle est moins grasse qu’un yaourt, plus riche en fer que les épinards, et plus riche en phosphore que le poisson. A l’heure des problèmes de régime alimentaire trop gras, trop sucré ou trop salé, la viande de gibier a un intérêt nutritionnel certain.